Au Japon

Un mois au Japon : Tōkyō

 

Automne 2016, c’est le départ pour un rêve d’enfance : le Japon, pays des samouraïs, des temples shinto, des esprits de la nature, de Miyazaki, du wabi sabi et aussi des avancées technologiques ! Ce pays a depuis toujours servi une grande partie de mon inspiration au quotidien et c’est quelques mois plus tôt en hiver dans un café bien au chaud, mon compagnon et moi, que l’idée nous vient de visiter le Japon.

Avec un simple « Pourquoi pas? », ce sera le préambule d’une très belle aventure.

  

Le carnet qui m’accompagnera pendant ce voyage

 

 

Acclimatation

 

Ça y est, nous sommes le 20 octobre 2016 et c’est le début de cet épisode d’un mois, un atterrissage à Narita et on essaie de survivre au décalage horaire pour profiter à fond de tout ce qu’on va découvrir pendant notre semaine à Tokyo. La suite du programme étant de descendre dans le sud visiter Kyûshû pendant une semaine, puis de revenir sur l’île principale de Honshu afin de visiter la région du Kansai avec Nara, Kyoto, et Osaka.

 

Une magnifique vue depuis l’observatoire des tours jumelles de la Mairie de Tokyo
La mascotte de la carte de transport tokyoïte: Suica

 

 

Kamakura

 

La première partie se déroule donc dans l’incontournable Tokyo et ses environs. Et pour commencer, on prend le train direction Kamakura pour entamer une randonnée vers le Daibutsu (ou « Grand Bouddha »). Sur notre chemin, on croise un couple de sexagénaires qui essaient de tenir la conversation avec nous le temps d’un petit bout de chemin, un premier contact avec la gentillesse et la curiosité que j’apprécie dans la culture japonaise.

 

 

Peu après nous nous posons, le temps de profiter de ce que nous offre la nature à ce moment là, aussi le temps de réaliser que nous sommes bien à l’autre bout du monde, et qu’un sanctuaire shinto pointe le bout de son nez avec son torii en pierre : c’est le sanctuaire Kuzukaraoka. Puis on continue notre chemin vers le Grand Bouddha avec quelques passages donnant une vue sur le Mont Fuji au loin, en se concentrant bien !

 

 

Souvent je réalise que lorsque je me donne un but, peu importe sa nature, j’apprécie le chemin ou les démarches que j’accomplis pour l’atteindre. Cette randonnée était réellement à l’image de cette idée : le but de cette randonnée était d’arriver au remarquable Daibutsu, mais j’ai vécu tellement de choses formidables durant la randonnée que j’en garde un souvenir beaucoup plus marquant. Mais la récompense à la fin de cette promenade était magnifique et je recommande à quiconque veut visiter les alentours de Tokyo de se rendre à Kamakura.

 

Sur la route vers le Grand Bouddha

 

Sur la route de Takeshita à Harajuku

 

 

Au coeur de la métropole

 

Retour à la civilisation et aux paysages plus anguleux : à la hauteur de sa réputation, la grande métropole nous en met plein les mirettes… et surtout plein les oreilles! Chaque visite dans un quartier gorgé de boutiques tels que Harajuku ou Akihabara nous épuise à vitesse grand V, et en plus d’être des quartiers très éclairés, les enseignes rivalisent de musiques poussées à fond pour mieux se faire entendre de sa voisine.

 

 

Quelle fut notre surprise de trouver le sanctuaire Meiji, d’un calme et d’une beauté simple, entouré d’un somptueux jardin impérial et d’une forêt de milliers d’arbres. On a eu la chance de tomber sur des familles en habits de cérémonie : un mariage pour notre première visite en octobre et des enfants célébrant leur rite de passage Shichi-go-san (rite de passage pour les enfants de trois, cinq et sept ans) lors de notre dernière visite en novembre, avant de rentrer en France. Difficile de se dire que ce lieu magique se trouve au beau milieu du quartier très fréquenté d’Harajuku.

 

 

J’adore déambuler dans les rues plus excentrées des endroits touristiques, où il n’y a presque jamais de trottoir ; seulement une ligne blanche pour délimiter la zone piétonne. Les rues sont très étroites et les voitures sont très bien conçues pour y circuler sans problème (même avec un piéton sur le bas-côté !) : très carrées et étroites comme des pots de yahourt, mais tellement pratiques !  

 

 

Bref, ce premier contact avec le Pays du Soleil Levant est un choc culturel des plus enchanteurs, Tokyo est une excellente séductrice qui sait proposer un large panel d’activités et de paysages pour tous les goûts. Une seule semaine de passée et nous en avons déjà plein les yeux, et c’est d’un pas fébrile que nous nous dirigeons vers la Gare de Tokyo pour monter à bord de notre premier shinkansen, direction Kyushu !

 

Autour de la Gare de Tokyo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *